Déplacer une flaque de Sandra DODD - Traduit par Jeanine Barbé
Lien vers l'article original http://sandradodd.com/puddle

Cela fait bien longtemps que je me suis faite l’avocate de l’apprentissage naturel et du « unschooling », mais il y a une question à laquelle il est toujours aussi difficile de répondre : « A quoi ressemble une journée typique? » L'essence du concept est d’embrasser ce qui vient tout au long de la journée. Je vais vous raconter deux histoires pour illustrer la méthode (ou plutôt l’absence de méthode).

Un jour, tout en arrosant notre cour arrière, nous parlions de la dynamique des flux sans utiliser explicitement ce mot. Nous observions la vitesse du flux, les tourbillons et les « matériaux » (la nature du sol, la pente de la colline et tous ces trucs!). J’ai dit à mon mari que je savais qu’il aurait ADORE grandir dans un coin à irriguer. Irriguer un verger ou un champ est un immense plaisir pour ceux qui adorent jouer dans l’eau.

Quelques jours plus tard, les enfants et moi nous rendions à une rencontre d’unschoolers et Kirby (11 ans) avait un pistolet à eau dans la main. « Est-il vide ? » ai-je demandé.

« Non. »

« Alors vide-le s’il te plaît, parce que d’autres mamans ne voudront pas voir leurs enfants trempés et ce n’est pas une bonne idée de faire des batailles d’eau sans serviettes ni vêtements de rechange. »

Oulàlà!! Je m’écoutai parler et regardai ce pistolet-gicleur, cette petite chose insignifiante, cent petits grammes d'eau, mais bon….

Alors, Kirby a annoncé qu’il viderait son pistolet par la fenêtre de la voiture, et il le fit en arrosant sa main. Ce faisant, il ajouta que sa main humide dans le vent était beaucoup plus fraîche que si elle était restée sèche.

En arrivant au parc, j’ai constaté que les cent grammes d’eau du pistolet de Kirby auraient été une goutte d’eau dans la mer… Et la mer (ou le lac !) était là, juste sous les quatre balançoires.

En fait, le parc avait été inondé.

Chaque fois qu'une famille arrivait, je demandais si elle avait une pelle. En vain, hélas. Au bout d’une demi-heure, je me décidai à aller en chercher une ailleurs. Je finis par en trouver deux chez des familles-amies des environs. Dès mon retour, je me mis au boulot et entrepris de pelleter du sable dans l’eau. Pendant ce temps, les enfants se balançaient, et, plusieurs d’entre eux étaient trempés (au moins jusqu'aux genoux) et heureux.

Je claironnai que j’allais déplacer la flaque (le lac sous les balançoires!) et je me mis à creuser un trou. Les autres mamans et leurs enfants s’exclamèrent « Quoi !? » , et vinrent voir puis finirent par me donner un coup de main.

Un grand moment d’hydro-ingénierie !! A tour de rôle, enfants et mamans manièrent pelles et seaux en plastique. Nous drainâmes et comblâmes les flaques en déviant une bonne partie de l’eau dans le trou creusé à cet effet. C’était une ENORME partie de bac à sable, avec plus de quinze participants, bébés et enfants d’âge moyen, et autant d’observateurs. Parfois, les enfants restés sur les balançoires se servaient de leurs pieds pour pousser l’eau vers la « nouvelle flaque » (le trou creusé), faisant des balançoires elles-mêmes des outils de travail pour ce projet !

En dehors des questions concernant la pesanteur, les vagues et les propriétés du « sec » versus « l’humide », il n’y eut pas vraiment de discussion « technique », seulement de la rigolade et des « c’est trop cool ! »

Est-ce qu’on avait « besoin » de déplacer cette flaque? On n'avait même pas besoin de la remblayer avec du sable! C’était un jeu, rien qu’un jeu. J’ai eu subitement envie d’essayer de déplacer une flaque. J’aurais pu le faire toute seule, mais c’était du tonnerre de feu l’aide que j’ai reçue !

Etait-ce éducatif ? Je crois que ce moment marquera l'esprit de certains pour toujours. Bien au-delà de l’ingénierie, il y avait la nouveauté et la camaraderie de ce projet entrepris spontanément sans aucune organisation formelle. Chacun pouvait s’arrêter de travailler à tout moment, changer de méthode de travail sans consultation aucune et expérimenter un tas de trucs. Tout cela sans frais. Cela fait partie des moments (des demi-heures) tellement captivants que le temps et l’espace semblent moins longs et importants qu’ils ne paraissent en temps normal. Ce fut un moment de pure coopération spontanée, sans stress et hors du temps.

Ce type d’expérience ou d’apprentissage ne peut être planifié. Si un programme et un horaire avaient été prévus, ce moment n’aurait pas été aussi vivant ni aussi spécial.

Certaines personnes se demandent si le unschooling, ce ne serait pas simplement du travail d’équipe. Ca l’est autant que lorsque vous trouvez des figures pentagonales ou hexagonales dans la nature ! Les mathématiciens n’ont pas inventé ces formes que l’on retrouve dans certaines fleurs ou les étoiles de mer, ils les ont simplement observées et baptisées après coup. A posteriori, je peux dire aussi que nous avons formé une superbe « équipe de gestion de l'eau », mais la seule chose que je garderai à l’esprit à l'avenir est de rester alerte, curieuse et ouverte à tout ce qui vient. Cette attitude flexible permet de continuer à voir le merveilleux dans les événements du quotidien qui m’entraînent dans des apprentissages qui ne nécessitent pas de programme préalable. Un papillon dans la cour est tellement plus merveilleux qu’une mouche poussiéreuse fixée dans une boîte, mais vous ne pouvez pas contrôler le premier aussi longtemps qu’il veut voler. Au mieux, il sera juste là l’instant d’un coup d’œil. Le papillon viendra vous visiter dans votre cour selon son propre horaire !

Je ne fais pas une recommandation générale d’aller traquer les flaques d’eau et de les déplacer! Si vous essayiez, vous passeriez sans doute à côté de cinq autres aventures trépidantes avant de peut-être trouver un parc inondé. Je souhaite à toute personne qui lit ceci, la lucidité de reconnaître ces occasions et j’espère de tout cœur que vous vous amuserez comme des fous dans ces projets et situations très spéciales. Ce sont des moments uniques qui n’appartiennent qu’à vous – à vous et à vos enfants.

Révisé par Catherine Forest le 20 avril 2013.

Translation's original location

Playing Disposable Checklists for Unschoolers More in French